Les différents modes de culture (intérieur, sous-serre et extérieur)

Le chanvre a longtemps été cultivé en extérieur. Il est même l’une des cultures agricoles les plus anciennes.

La culture en intérieur est au contraire assez récente, puisqu’elle existe depuis moins d’un siècle.

Il en va de même de la culture sous-serre, relativement récente.

La plupart des avancées dans la production du chanvre se sont produites sous l’ère de la culture « indoor » et l’évolution des technologies a permis d’étendre les connaissances de la plante.

Mais quels sont alors les avantages de tel ou tel mode de culture ?


Environnement naturel Vs environnement contrôlé

L’environnement est le facteur essentiel d’une récolte.

La culture en intérieur présente l’avantage de permettre au cultivateur de contrôler l’environnement.

Le contrôle de la température, des sources de lumière, de la production de C02 et de l’humidité, favorise la création d’un habitat stable, permettant d’optimiser la croissance des plantes sans risque de perturbation « extérieure ».

Recréer un environnement naturel en intérieur peut toutefois s’avérer compliqué, en particulier s’agissant la lutte contre les ravageurs (mites, araignées, moucherons…).

Les serres sont également la nouvelle tendance dans la culture du chanvre. Avec une structure peu coûteuse, moins de lampes et de ventilation qu'en intérieur, les cultivateurs peuvent récolter toute l'année, sous presque toutes les latitudes.

Dans une serre, la capacité de manipuler l’éclairage et d’ajouter de la lumière artificielle, outre la lumière du soleil, est le premier avantage. La période de culture peut être étendue à l’automne et à l’hiver, par l’ajout de lampes lors des journées couvertes, tout en les laissant allumées plus longtemps pour compenser le raccourcissement des journées.

Mais il ne s’agit pas seulement d’accroitre la quantité d'énergie. Un environnement en serre bien conçu reste au-dessus des basses températures en extérieur durant la nuit ou au début du printemps. Durant la saison froide, on peut facilement chauffer une serre. Ce microclimat permet une flexibilité qu’on ne retrouve pas dans la culture intérieure ou extérieure.

Les rayons du soleil chauffent l’air et la terre, alors que les parois transparentes conservent l’humidité et la chaleur dans la serre à des niveaux optimaux et ajustables.

La culture en extérieur, quant à elle, nécessite un climat adapté à la plante, c’est à dire une bonne exposition au soleil, des jours chauds, des nuits douces et peu d’humidité.


Différences de coûts entre culture intérieure, sous-serre et extérieure

Les trois types de culture exigent des coûts initiaux importants.

Dans une entreprise de culture de chanvre, les coûts salariaux varient selon que le mode de culture soit intérieur, sous-serre ou extérieur.

Dans un jardin intérieur, il peut y avoir plusieurs récoltes par an et il y a toujours quelque chose à faire : tailler, palisser, arrosage, nourrir…

En extérieur, il n’y a en revanche généralement qu’une récolte par an. Une grosse plantation extérieure peut n’avoir besoin que de quatre personnes jusqu’à la récolte, contrairement à une culture intérieur qui en nécessite davantage.

Les coûts élevés de l’agriculture intérieure sont amortis par des récoltes toute au long de l’année et des produits plus puissants, d’une qualité généralement supérieure.

S’agissant de la culture sous-serre, les coûts en électricité sont plus faibles que ceux d’une salle de culture en intérieur. Malgré cela, les récoltes sont en générales plus constantes qu’en culture intérieure ou extérieure.

Quant au mode de culture en extérieur, au regard de l’augmentation du prix de l’énergie et de la demande, toujours grandissante,  il apparaît être une une excellente alternative, permettant d’offrir des produits de qualité à un prix très raisonnable.


Qualité du chanvre

La culture « indoor » a la réputation de générer des produits hauts de gamme.
La capacité de contrôler l’environnement et d’accélérer le « breeding » a permis la création de nouvelles variétés aux profils organoleptiques multiples et variés.
L’introduction de hauts niveaux de CO2 favorise la croissance des têtes, lesquelles n’ont par ailleurs pas à lutter contre le vent et la pluie, ou tout élément naturel qui pourrait les endommager.

En extérieur, les fleurs n’ont certes pas un aspect parfait, mais leurs arômes et leurs effets n’en sont pas moins préservés.

Certains préfèrent d’ailleurs du chanvre bio cultivé en extérieur plutôt qu’un chanvre quelconque, cultivé en intérieur.

L’idée selon laquelle le terroir est aussi important que pour le vin, dans le processus d’appropriation des caractéristiques de l’environnement par la plante, n’apparaît pas sans fondement.

Alors, il ne vous reste plus qu’à en juger par vous-même.

A vos marques, prêts, chanvre !!!!

Deixe um comentário

Tenha em atenção que os comentários precisam de ser aprovados antes de serem exibidos

STAY UP TO DATE

Submit your email to get updates on products and special promotions.